Chat room sans inscription and sex dating service new york city

04 Aug

Je savais qu’Isabelle n’était pas très Jaguar et que ses préférences allaient à Mercédes. Je la connaissais très bien pour comprendre à ses mimiques et à ses sourires, qu’elle jouait de son charme auprès de lui. Les femmes adorent ressentir le volume d’un sexe dans leurs entrailles. Spécial, mais sympa…On ne se connaît pas et il nous invite à passer le week-end chez lui à Knokke…On verra bien de toute façon nous avons quelques jours devant nous ! J’eus une image érotique en imaginant que le verre qu’elle enserrait en cet instant était un sexe, mon sexe tendu entouré de son pouce…Elle était très agréable à écouter. Lorsque tu t’es levée j’ai vu Jean Marc faire un clin d œil au patron du restau ! Mon ventre fut pris de spasmes pendant quelques instants… Elle semblait fascinée par le décor de cette chambre et du mobilier qui l’équipait. C’est magique, tout est de très bon goût, lui répondis-je Ici c’est votre salle de bains …le réglage de la radio est ici, précisa t’elle en montrant les commandes …Pour régler la balnéo…vous avez tous les boutons sur la baignoire…Voila les serviettes…et tous les produits de soin…Rejoignez nous dès que vous serez prêts. Pendant qu’elle parlait je regardais ses mains, magnifiquement belles et fines avec des doigts d’une grâce merveilleuse. Oui j’avais envie d’aller aux toilettes…et surtout me calmer. Figures toi que j’ai demandé au patron où se trouvaient les toilettes, il m’a dit qu’il fallait prendre l’escalier derrière la porte des cuisines. Je me mis à crier de plaisir telle une femelle satisfaite et comblée. Nous sommes à 150m de la plage…Nous irons faire un tour sur la levée, tout à l’heure en allant à notre restaurant. Elle se dirigea vers moi et me fit la bise sur les deux joues en prenant ma petite valise. Cette robe te va à merveille, lui dit il en la faisant tourner comme une danseuse Fany les rejoignit avec les verres à la main. Je levais les yeux vers Jean Marc pour admirer son plaisir. Tu es douée Isa…tu es divine Dis donc il y a longtemps que tu n’as pas joui on dirait ? Puis il introduisit un doigt, son index au plus profond de moi. J’aime ton goût, ton sexe sent bon…tu es belle…j’ai envie de toi Je tentais de retenir les pulsions qui venaient du fond de mon ventre comme une décharge progressive d’électricité. Je me mis à zapper toutes les chaînes…alors que déjà Isa était sous la douche sous une musique douce de Neil Daimond. demanda Fany en se dirigeant vers la table roulante, sur laquelle trônait une multitude de bouteilles d’apéritif. Me demanda Jean Marc, en se levant du confortable canapé dans lequel il était profondément enfoncé. Moi je prends une bière chérie…et toi Ninette tu veux quoi ? Tu es magnifique Isabelle, dit Jean Marc en la prenant par le bras…Tu es une femme qui plait beaucoup aux hommes. Répondit Isa quelque peu intimidée…Vous avez également une belle femme.. Un coup d’œil vers la scène, me fit comprendre que notre ami Belge semblait en pincer pour ma petite femme. Si je n’avalais pas tout de suite une gorgée, j’allais étouffer ! Acre, salée, chaude et visqueuse elle descendit dans ma gorge par saccade, la tapissant de voluptés. Je n’ai jamais compris les femmes qui n’aimaient pas avaler le sperme d’un homme, c’est si particulier, si torride à la fois ! Il passa un doigt en remontant de mes fesses vers mon vagin. Puis il retira son doigt et présenta le bout de sa langue sur mon clitoris qui n’attendait que cette douceur.. Puis je sentis qu’il enfonçait son index dans mon anus tout ouvert d’excitation. Son index entièrement entré dans mon petit trou, il me branlait avec beaucoup de douceur, tout en me suçant avec volupté le sexe en fusion.

Je savais qu’elle entrait dans son jeu…Je la connaissais à merveille…Comment allait se passer cette soirée ? La curiosité de la suite des évènements m’envahissait. Il se mit alors en mouvement, me pilonnant l’anus distendu à présent et sans que je puisse prévoir son arrivée, un orgasme terrible me plia sur le fauteuil, incitant Jean Marc à accélérer la cadence, me cassant véritablement en deux, les fesses totalement cambrées à sa pénétration…je hurlais dans mes mains, couvertes de larmes… Nous voila arrivés, précisa Jean Marc en s’effaçant devant la porte. N’est ce pas Isabelle…On est là pour vivre, pour s’éclater ! Mon cœur se mit à battre de plus en plus fort, c’était comme cela lorsque je tombais sous l’emprise de l’émotion. La douleur disparaissait à présent, au profit d’une certaine chaleur et de plaisirs, sensations que je ne connaissais pas et qui me satisfaisaient.. Nous n’avons rien réservé et puis nous pensons redescendre en longeant la côte française. Excusez moi c’est ma femme qui m’appelle : pardon mon intendante ! Chérie…je suis avec nos deux petits Français…tu sais.. Ce qui se passait, elle me le raconta bien plus tard au fond de notre lit.****************** Tu as sursauté un certain moment pourquoi ? C’était la première fois qu un homme m’empalait de la sorte..

Chat room sans inscription and sex-26Chat room sans inscription and sex-10Chat room sans inscription and sex-39Chat room sans inscription and sex-68